Deficients_Visuel_Dans_Le_Monde

La déficience visuelle est une déficience sensorielle car elle atteint un de nos cinq sens, la vision. Elle apporte 90% des informations dont nous avons besoin au quotidien. Sans elles, nous sommes confrontés à une dépression grave, comment entretenir nos relations? Ne pas savoir vers qui se tourner et des pertes de repère cognitif quotidien. Telle est la situation des déficients visuels.

Pour une personne ordinaire se déplacer dans la rue, dans la maison, traverser les carrefours est très simple et naturel. Tellement simple qu’on n’y pense même pas. Mais imaginez pour un non-voyant ou se déplacer sans y être préparer est source de danger.

 

Selon l’OMS, … et les spécialistes

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a déclaré 256 Millions de déficients visuels dans le Monde parmi lesquels 45 Millions sont aveugles et 89% vivant en Afrique et en Asie du sud dans un rapport de 2015. On estime que d’ici 2050, le nombre de personnes atteintes d’une déficience visuelle pourrait tripler pour trois raisons à savoir, la croissance démographique, le vieillissement de la population et réduction de la prévalence par âge. Il faut rappeler que 89% des déficients visuels vivent en Afrique et l’Asie du sud pour faute de moyen économique, de l’accès aux services de santé adéquats et des outils d’accessibilité.

Pour la question, que veulent les personnes handicapées ? Regarder la réponse ci-dessous :

« Rien de spécial ; rien d’extraordinaire. Nous voulons simplement être en mesure d’aller à l’école de notre quartier ou secteur, d’accéder à la bibliothèque publique, d’aller au cinéma, de prendre un autobus pour faire nos courses au centre-ville ou pour aller voir des amis ou des parents à l’autre bout de la ville ou du pays. Nous souhaitons également avoir accès au bureau de vote, comme tout le monde, les jours d’élection. Nous voulons pouvoir nous marier, travailler et avoir les moyens d’élever nos enfants. Nous voulons encore des soins médicaux de bonne qualité et financièrement abordables. Nous souhaitons enfin être considérés comme des personnes à part entière, intégrées à la société, et non pas comme des individus à cacher, à prendre en pitié ou demandant la charité. »

M. Drissa Diarra
Expert Consultant en droits humains, Inclusion Social et accessibilité numérique et Vice président de l’Union Malienne des Aveugles.

Qu’en est-il alors des solutions de mobilité pour les non-voyants ?

Je vais être claire, il y a pas beaucoup !

La canne blanche, l’accompagnement par une autre personne et le chien guide restent les principaux moyens de déplacement des non-voyants. Même quand qu’on sait que la canne blanche ne suffit pas et que le chien n’est pas le bienvenu dans beaucoup de situation, son goût revient chère et même inaccessible en Afrique.

Et alors faut-il mener une vie à deux ?

L’accompagnement par une personne est le moyen le plus utilisé en Afrique l’un des continents le plus touché par la déficience visuelle avec 19% de la population touchée. Avec ce moyen 38% au moins serait concerner. Plus qu’une difficulté individuelle, le capital humain du continent est mis en jeu si nous ne trouvons pas de moyen pour une mobilité autonome et sécurisée accessible à tous.

C’est cela la mission de Yelenkoura « offrir des solutions de mobilité autonome et sécurisée aux déficients visuels à travers IoT et intelligence artificielle adaptées aux conditions socio-culturelles. »

Yelenkoura, vous rendre chaque jour la vie plus facile !